Automaticien-instrumentiste

Fiche métier Automaticien-instrumentiste

Mon métier

L’automaticien ou l’instrumentiste gère l’ensemble des activités de maintenance réalisées sur les systèmes de contrôle-commande et de régulation dans une centrale nucléaire. Ces systèmes visent à assurer la bonne exploitation du réacteur.

Il vérifie tous les capteurs et appareillages de mesure de température, de pression, d’intensité et de débit afin d’assurer le bon fonctionnement de la centrale. Il procède aux analyses de pannes ou dysfonctionnements sur des équipements électroniques (capteurs, transmetteurs, cartes électroniques…) et les répare. Il participe aux essais, aux réglages et à la remise en service des installations. Il travaille à partir de schémas, de plans de constructeurs, de modes opératoires et de gammes relatives aux automatismes, aux systèmes de régulation et à l’instrumentation. Il établit un diagnostic et réalise le dépannage sur du matériel en fonctionnement.

Conditions d’exercice et aptitudes

  • Disponibilité,
  • Mobilité sur les différentes centrales nucléaires,
  • Respect des règles de sécurité et de sûreté,
  • Habilitations électriques et mécaniques,
  • Facilités dans l’utilisation des outils informatiques,
  • Aptitudes spécifiques selon les postes&nbs;: travaux sous rayonnements ionisants, travaux en hauteur, travaux en espaces confinés, port d’équipements de protection individuelle spécifiques…

Qualités requises

  • Bonne connaissance des phénomènes physiques et des langages informatiques,
  • Rigueur, logique, habileté et minutie,
  • Sens du relationnel et du collectif,
  • Réactivité,
  • Capacité à bien communiquer et à analyser les risques liés à l’intervention,
  • Attitude interrogative.

Rémunération

Elle est fixée a minima suivant la convention collective de l’employeur. La disponibilité et la mobilité font l’objet de compléments de rémunération. Le salaire brut mensuel est donné à titre indicatif, sans aucun engagement :

  • débutant de 1 600 € à 2 100 €.
  • confirmé de 2 100 € à 2 800 €.

Formation et expérience

  • Brevet professionnel, Bac technologique, Certifications AFPA dans les options électronique, électrotechnique,
  • Bac professionnel : Maintenance des équipements industriels (MEI), Maintenance des systèmes mécaniques automatiques (MSMA), Pilotage des systèmes de production automatisée (PSPA),
  • BTS Contrôle industriel et régulation automatique (CIRA), Mécanique et automatismes industriels (MAI), électrotechnique,
  • DUT (ou niveau) Génie électrique et informatique industriel (GEEI), Génie industriel et maintenance (GIM),
  • Licences professionnelles avec les options distribution électrique et automatisme, métiers de l’instrumentation et des contrôles, conception électronique des systèmes automatisés,
  • Des formations d’adaptation à l’emploi et des actions de formation continue fréquentes et systématiques sont dispensées par les entreprises ou chez les fabricants sur des différents matériels.

Perspectives d'évolution

Des évolutions sont possibles vers des postes de chef d’équipe, de responsable de chantier, de projet, de chargé d’affaires ou de gestionnaire de prestation.


Télécharger cette fiche métier (PDF)

Consulter / Télécharger la fiche métier

Vidéo

Lien vidéo


Formation dédiée

www.serce.fr www.gimelec.fr

Qui recrute ?

Voir qui recrute


Offres d'emploi dédiées

Voir les offres d'emploi

À découvrir également

Partenaires

  • 1